Vendredi 8 février la Ministre de la culture Christine Albanel viendra inaugurer le TNB à Rennes

Nous ne contestons pas la nécessité des travaux, ni l’utilité d’avoir un lieu tel le TNB afin de promouvoir l’expression théâtrale. Mais la présence de la ministre de la culture nous semble pour le moins déplacée. Nous nous rassemblerons le vendredi 08 février devant le TNB à 18h pour manifester contre la politique de ce gouvernement et pour affirmer que d’autres choix sont possibles à Rennes en matière de politique culturelle.

Nous invitons tous les rennais qui refusent la politique du gouvernement Sarkozy qui contribue tous le jours à appauvrir les salariés à nous rejoindre Si ils existent des élus de gauche à la mairie de rennes qu’ils fassent de même en se joignant à nous...

En 2000 50 % des employés et 70 % des ouvriers n’étaient pas allés au cinéma au cours des douze derniers mois, pour le théâtre la proportion montait a 75 et 86 % !

Il est parfaitement clair que la politique salariale du gouvernement auquel appartient madame Albanel n’inversera pas ces proportions ! La baisse du pouvoir d’achat, les préoccupations grandissantes en matière de logement et de transport qui coûtent toujours plus à la majorité des ménages laissent peu de place aux dépenses en matière culturel.

Nous n’oublions pas que le gouvernement de Sarkozy s’inscrit dans la droite ligne de celui qui avait brisé le statut des intermittents du spectacle plongeant dans la précarité de nombreux travailleurs de la culture.

Même si l’état a participé aux travaux de remise en l’état du TNB nous n’oublions pas que 75 % du budget de fonctionnement du ministère de la culture a été alloué en 2002 à dix établissements publics, tous situés à Paris : Bibliothèque Nationale de France, Opéra Bastille, comédie française, cité de la musique, cité des sciences et de l’industrie, la villette, le conservatoire national supérieur de musique de paris, le Théâtre national de Chaillot, le centre pompidou...Avec ces chiffres on comprend mieux pourquoi les proportions d’ouvriers et d’employés allant au théâtre ou au cinéma ne risquent pas de s’inverser.

Si nous manifestons contre la venue de Christine Albanel c’est bien sur pour dénoncer cette concentration et cette injuste répartition des richesses.

Mais c’est aussi pour dire que d’autres choix sont possibles à Rennes pour favoriser l’accès au plus grand nombre à la culture. Nous refusons la reproduction d’un schéma centraliste à l’échelle de la ville de Rennes. De nombreuses réalisations en cours nous laissent penser que l’accès à la culture n’est pas équitablement réparti sur le territoire de la commune et de l’agglomération. En plus de la présence des Champs Libres, la rénovation du Liberté, la présence du 4bis au Champ de mars, la proximité de l’UBU et du TNB, la construction du multiplexe cinématographique dans le même quartier nous amène à redire que d’autres choix sont possibles pour garantir à tous les Rennais l’accès aux activités culturelles

Nous reviendrons à cette occasion sur certains aspects culturels de notre programme.

  • L’accès à tous aux loisirs et la culture est un droit élémentaire :
  • Pour faciliter l’accès du plus grand nombre à la culture, il faut amplifier le dispositif « passeport loisirs culture » et créer une véritable « carte culture » comme il existe une carte transport
  • Les institutions locales doivent mettre en place une véritable politique facilitant l’accès pour tous aux gymnases, bibliothèques, musées, théâtres et cinémas, cela sous entend de refuser la concentration des équipements sur un ou deux quartiers.
  • Plutôt que d’essayer de tout chapeauter par les élus il faut étudier la mise en place de structures autogérés par la jeunesse dans un cadre ni institutionnel ni marchand comme cela existe à Strasbourg afin de lui permettre d’organiser expos, concerts à prix d’entrée plafonnés.
  • Les comités de quartier, dont les présidents doivent être élus par les habitants des quartiers doivent disposer d’une enveloppe budgétaire leur permettant de répondre aux demandes urgentes pour la mise à disposition de locaux.
  • Nous souhaitons des activités physiques et sportives accessibles au plus grand nombre :

Nous aurons le souci de combattre les inégalités qui persistent dans l’accès et la pratique sportifs, dans les couches populaires et parmi les femmes par exemple.

  • Nous souhaitons plus d’équipements sportifs : plutôt que de subventionner des équipements de prestige, nous favoriserons la création d’un maximum de lieux (piscines...) facilement accessibles et bon marché.
  • Les transports collectifs doivent mieux desservir tous les quartiers pour garantir la mobilité.
  • Il faut généraliser l’accès à l’internet gratuit.

Rennes à Gauche
http://rennesagauche.tv

Publié par  Anonyme