Un observatoire des comparutions immédiates à Lyon

Les comparutions immédiates sont des audiences ou sont jugés des délits pour lesquels, théoriquement, le procureur ou son substitut estime qu’il faut une réponse rapide de la justice ou qu’il y’a un risque de réitération des faits. Autrefois il s’agissait du tribunal des « flagrants délits. »

Si les étudiant.es s’en sortent relativement bien lorsqu’ils comparaissent, c’est une autre histoire quand il s’agit des sans-culottes ou précaires des quartiers populaires. Avec les comparutions immédiates, la justice s’est transformée en justice d’abattage, avec les peines plancher, elle se transforme en boucherie.

Les audiences des comparutions immédiates sont un front de la guerre sociale qui est menée contre les classes populaires, elles constituent une violence comme en témoignent tous les compte rendus : violence faite aux prévenus par la sévérité des peines prononcées, par le peu temps consacré aux affaires, par l’inexistence de la défense, par la régularité des peines de prison ferme infligées aux jeunes majeurs, ou encore la similitude du profil social des prévenus. Mais c’est une violence qui est aussi faite à tous, puisque la justice est rendue en notre nom.

Pour contrer cette offensive, il est essentiel de venir assister à ces audiences, ne pas laisser la justice juger à huis clos et rencontrer les amis du prévenu, parfois sa famille, présents pour le soutenir, faire un témoignage à publier sur Rebellyon et remplir éventuellement les fiches d’observation pour l’étude qui est faite sur les comparutions immédiates du Conseil Lyonnais pour le Respect des Droits de l’homme.

Il semble à ce propos que le travail de Rebellyon et du CLRD porte ses fruits ; la centaine de compte rendus publiés sur Rebellyon depuis 3 ans et les 500 fiches remplies en 2007 sur les audiences de comparution immédiate laissent apercevoir une modification de la durée des audiences qui passe de 12 mn en moyenne en début d’année 2007 à 17 minutes en fin d’année ; les jugements effectués en 8 minutes ou moins auraient disparus.

Si d’autres médias font apparaitre des comptes rendus de comparutions immédiates dans leurs colonnes, c’est souvent en omettant des détails essentiels comme la durée du procès, les profil sociologique identiques des prévenus, les accusations systématiques pour « outrage et rébellion », etc. La publication de ces comptes rendus indépendants sur Rebellyon est essentielle à la lutte et doit s’amplifier.

Plus nous serons nombreux à assister aux audiences, à écrire des comptes rendus, à soutenir et à témoigner, plus nous résisterons à l’offensive menée contre les classes populaires.

Appel à l’amplification de la veille judiciaire et des témoignages sur les comparutions immédiates.

Rendez vous au tribunal correctionnel de Lyon, 65 rue Servient à Lyon dans le 7ème (T1 arrêt Palais de justice) tous les jours (sauf le dimanche) à 14h00 dans la salle G, la salle des comparutions immédiates.

Pour un observatoire des comparutions immédiates à Lyon

Source ou site Web en rapport : Rebellyon - http://rebellyon.info
Publié par  Rhizome