Un immigré frappé à mort par des flics grecs

Le décès d’un jeune étranger au centre d’Athènes, après être frappé à mort par trois policiers a été dénoncé au Groupe d’Avocats pour les droits des immigrés par des nombreux témoins. Selon eux, ils cherchaient pendant six jours les traces de la victime qui avait été transporté à l’hôpital en ambulance, mais les policiers du commissariat d’Acropole où ils se sont adressés ont refusé de donner la moindre information.

Cet incident, d’une cruauté inouïe, s’est déroulé, toujours selon les témoins, le 22 février à 14h00, dans le quartier d’Omonoia au centre d’Athènes. D’après le témoignage, trois policiers en moto ont arrêté Abdukarim Yahya Idris, citoyen soudanais, âgé de 25-30 ans.

Ils ont ensuite exercé sur lui une violence terrible et sans raison. Un des policiers l’a frappé très fort à plusieurs reprises. Il lui a mis un coup de pied au visage, si fort qu’il l’a assommé tandis que du sang coulait de sa bouche. Les passants criaient aux policiers d’arrêter. « Qu’est-ce que vous faites. Vous allez le tuer », disaient-ils. Finalement, la victime a été transportée en ambulance à l’hôpital..

Ses proches ont commencé à le chercher et mardi dernier ils se sont rendus au commissariat d’Acropole assistés par un avocat, mais ils n’ont toujours pas eu d’informations. Finalement, le jeudi 28 février la Polyclinique d’Athènes les a informé que la victime avait décédée avant son arrivée à l’hôpital et que, le lendemain, 23 février, les policiers avaient emporté le cadavre !

Son enterrement aurait lieu hier. Etant donné que la victime n’avait pas de famille en Grèce, le Groupe d’Avocats a déposé une plainte auprès du Parquet, afin qu’une autopsie médico-légale soit effectuée à temps.

Traduit du journal Eleutherotypia – 01/03/2008

Source ou site Web en rapport : Paris Indymedia - http://paris.indymedia.org
Publié par  Presse