Tours : 23 février, action pour la réquisition des logements vides

DROIT OPPOSABLE AU LOGEMENT : ARNAQUE !
REQUISITION : UNE SOLUTION IMMEDIATE

La campagne pour les municipales bat son plein ; Tous les candidats font leur éternelles promesses qui n’engagent que ceux qui les croient (dixit Pasqua). Force est de constater, qu’il n’y a pas grand chose sous le soleil du logement. Les SDF risquent de le rester encore longtemps ! On nous promet des constructions qui n’égaleront jamais le nombre de logements détruits afin d’aménager des espaces verts pour agrémenter les yeux de ceux qui pourront faire face aux augmentations des loyers.

On nous serine depuis plusieurs mois avec le « droit opposable au logement. » Sur le principe, cette loi pourrait être une avancée. Lorsqu’une personne veut faire exercer ce droit, il lui faudra attendre environ un an pour s’entendre répondre, dans la plupart des cas, qu’on ne peut lui proposer d’habitation faute de logements disponibles.

Encore une fois l’Etat nous fait tourner autour du pot alors que des solutions il y en a ! La maire de Tours a reconnu qu’il y avait 2000 logements vides sur la commune. Pourquoi n’utilise-t-il pas la loi pour demander au préfet de réquisitionner des logements vides et ainsi loger tous ceux et celles qui le souhaitent.

Pourquoi voter pour des gens qui mettent en oeuvre des politiques répressives et de régression sociale (arrêté antimendicité, expulsion, avec l’aide d’un Kärcher, des squatters du Rex, rue nationale à Tours : Sarkozy l’a dit, Germain l’a fait !), alors qu’ils refusent de faire appliquer un texte légalisant la réquisition de logements (loi votée à l’initiative du gouvernement Jospin en 1998).

LE MINISTÈRE DES SANS LOGIS ET DE TOUS LES SANS... est ouvert depuis le 22 octobre 2007. Actuellement, ils hébergent des hommes des des femmes qui n’ont d’autres choix que de se mobiliser pour enfin obtenir un logement décent. Depuis des mois, les flics nous piquent systématiquement la tente que nous installons en ville pour rendre visible notre lutte. Ils nous la rendent quelques jours après car ils n’ont pas le droit de le faire. Nous sommes toujours confrontés à la même politique de la part des élus : cacher ces pauvres que nous pouvons voir !

Le 23 février à midi nous installerons une tente à l’Orangerie (à côté de Jeans Jaurès) et nous vous invitons à partager avec nous des moments conviviaux, un jus de fruit, un café..., quelques chansons. Peut être aurons nous envie de discuter ensemble et voir comment on pourrait en finir avec cette situation inique. Elle consiste à laisser des hommes, des femmes et des enfants dehors alors qu’il y serait si facile de réquisitionner quelques logements pour que chacun, chacune ait un toit !

Droit Au Logement Tours : 06 33 09 69 66
Collectif de Soutien aux Demandeurs d’Asile et aux Sans Papiers

csdasp37 no-log.org

Publié par  Rhizome