Solidarité avec nos deux compagnons – Perpignan

Les retombées du mouvement étudiant pour le retrait de la loi « LRU » indiquent que les instances de l’Université tiennent à discréditer la lutte en la criminalisant et envoyant devant la justice deux « des portes paroles » du Comité de grève sur les fallacieux prétextes : « vol, dégradation et menace de mort. »

Militants de la Coordination des Groupes Anarchistes et du syndicat SUD-Etudiant, nos deux compagnons ont été interpellés à leur domicile, ce jour, mercredi 19 décembre à 8h00 (dont une perquisition).

Nous condamnons cette dérive juridico-policières qui tend à personnaliser une lutte qui a mobilisé plus d’un millier d’étudiants sur Perpignan, tout au long du mois de novembre.

Nous revendiquons :

  • la libération sans condition de nos compagnons,
  • l’arrêt des poursuites à leur encontre,
  • la reconnaissance des droits sociaux fondamentaux de manifestation, de grève et de contestation

Groupe Puig Antich (CGA Perpignan)
antich(a)wanadoo.fr

SUD-Etudiant Perpignan
sudetudiant_perpignan(a)no-log.org

Publié par  Rhizome