Occupation Haut commissariat solidarité actives

6h40 - Depuis quelques minutes, des sans-papiers et soutiens du 9eme collectif sont au Haut Commissariat aux solidarités actives contre la pauvreté. (59 avenue de Segur, paris VII).

Demandent est faite de encontrer Martin Hirsh.

Pendant qu’une partie des soutiens est dans le hall d’accueil, la plupart des occupants sont au premier étage dans une immense salle de réunion.

Un des responsables du lieu y entra pour établir un premier contact.

18h50 - Nous sommes toujours au Haut commissariat des solidarités actives. Une discussion a eu lieu, dans la salle de réunion, entre les sans-papiers et trois responsables du haut commissariat.

Les points abordés ont bien sûr porté sur les aspects « précarité » des sans papiers, mais circonstances obligent, un gros point à été fait, sur les hébergements en foyers et les raids policiers qui y ont lieu.

Un rendez-vous est pris demain matin à 8h30 avec Martin Hirsh.

Cependant si les gens du haut commissariat se disent prets à faire echo à nos revendications, ils refusent de sortir un communiqué demandant la libération des 80 travailleurs arrétés mardi matin, et dont certains peuvent être expulsés avant même que le rendez-vous avec Martin Hirsh.

La réunion finie les sans-papiers discutent de la conduite a tenir.

19h30 - Puisque rendez-vous est pris avec Martin Hirsh demain matin à 8h30, les sans-papiers ont décidé de passer la nuit dans les lieux. Mieux rester ici que de risquer de se faire arrêter demain matin dans son foyer...

Ce qui ne semble pas convenir aux gens du Haut Commissariat.

En bas, les flics bloquent la sortie. Meme les salariés du lieu doivent montrer patte blanche pour rentrer chez eux.

Tout soutien est bienvenu devant l’immeuble.

20h45 - Voyant la determination des sans-papirs à rester jusqu’à l’arrivée de Martin Hirsh, les gens du Haut Commissariat nous font une autre proposition : Martin Hirsh nous reçoit une délégation ce soir à 21h30, mais nous sortons du batiment et attendons dehors son arrivée.

Avec en parallèle des indices de plus n plus pressants que d toutes façons nous ne resterions pas beaucoup plus longtemps dans les lieux (la commissaire de l’arrondissement est maintenant sur place)...

Après une courte discussion, tout le monde sort (sauf les membres de la délégation), et attend sur le trottoir, encerclés par les flics...

21h35 - Les délégués du 9eme collectif sont enfin reçus par Martin Hirsh, arrivé un quart d’heure plus tôt.

Dehors, une cinquantaine de sans-papiers et soutiens attendent dans le froid le résultat de la discussion.

Stay tuned...

Jacques.

Publié par  Rhizome