La Cimade demande la libération de Marina Petrella

L’Assemblée générale de la Cimade, réunie à Paris le 26 janvier 2008, est informée de la menace d’extradition qui pèse sur Madame Marina Petrella, Italienne réfugiée en France après avoir été condamnée pour participation aux troubles des « années de Plomb » qu’a connues l’Italie il y a vingt cinq ans.

Elle est restée en France au bénéfice des engagements solennels pris par le Président de la République de ne jamais expulser les dizaines de réfugiés italiens arrivés en France à la même époque, à condition qu’ils aient renoncé à l’usage de la violence.

Marina Petrella a depuis vécu en France une existence parfaitement régulière, y a fondé une famille et mis au monde une fille qui a maintenant onze ans. Son extradition serait regardée comme un déni d’humanité et un véritable déshonneur pour violation d’une parole donnée.

La Cimade demande qu’elle soit libérée et rendue à une vie qu’elle a largement consacrée au service des autres.

Déclaration adoptée à l’unanimité

Source ou site Web en rapport : Cimade - http://www.cimade.org
Publié par  Rhizome