L’OSCE appelle Paris à protéger les sources des journalistes en France

Le représentant pour les médias auprès de l’OSCE, Miklos Haraszti, a appelé mercredi le gouvernement français à adopter sans tarder des mesures permettant de protéger les sources des journalistes.

M. Haraszti faisait référence à l’inculpation du journaliste français Guillaume Dasquié, mis en examen (inculpé) le 7 décembre à Paris pour avoir révélé des informations provenant de rapports des services de renseignement français (DGSE) relatifs au terrorisme.

« Cette affaire, comme d’autres tentatives précédentes de contraindre les journalistes à révéler leurs sources confidentielles en France, montre l’urgente nécessité d’introduire une loi » de protection des sources en France, a indiqué M. Haraszti dans une lettre aux autorités françaises citée dans un communiqué de l’OSCE.

« Le droit des professionnels des médias de ne pas révéler leurs sources est une condition préalable primordiale pour le journalisme d’investigation qui a fait ses preuves dans la lutte contre la corruption et a permis d’exercer un contrôle public efficace sur les gouvernements », selon le représentant pour les médias de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

Il a rappelé que le candidat Nicolas Sarkozy à la présidence en France s’était dit favorable en avril dernier à une telle législation.

Le journaliste Guillaume Dasquié est soupçonné d’avoir révélé dans un article du quotidien Le Monde, du 17 avril, des extraits de rapports de la DGSE. Selon cet article, les services de renseignement extérieurs français avaient alerté en janvier 2001, soit huit mois avant les attentats du 11 septembre, leurs homologues américains d’un projet de détournement d’avion américain par Al-Qaïda.

(D’après AFP)

Publié par  Aris