APE : les kainfris refusent d’être frits

ou la fable du gros tigre et du petit poulet

L’Union européenne (UE) est en négociation depuis 2002 avec les pays d’Afrique – Caraïbes – Pacifique, ou ACP pour faire plus court. Pourquoi ? Pour conclure des Accords de partenariat économique – les fameux APE – qui sont censés fixer une nouvelle base pour les relations commerciales entre ces deux zones.

Car il faut avouer que les premiers accords de ce genre, dits de Lomé, qui avaient été signés en 1975, devaient permettre le développement des ACP. Or à moins d’être borgne de chaque oeil et de ne lire que Jeune Afrique, s’il y a un des deux partenaires qui s’est développé, ce n’est certainement pas celui initialement prévu : ces accords ont moins été des agents de développement que des accords de tonte économique à ras.

Alors depuis peu, les dirigeants européens, qui devraient se mettre à genou sur du verre pilé et s’excuser en se fouettant la couenne avec une lanière, déclarent que, comment dire, les premiers accords ont, certes, été un peu, disons, inefficaces. Donc ? Il faut en refaire... mais, disent-ils, en se mettant en conformité avec les règles de l’OMC (Organisation Mondiale du Commerce). En clair, faire rentrer en concurrence le commerce des services et mettre tout le monde dans la même catégorie. Dit comme ça, c’est joli, non ? On se dit pourquoi pas, ça « sonne » bien.

Alors transposons un peu sous forme de fable, pour voir. Ça donne à peu près ceci : vous avez un tigre qui vient voir un poulet et qui lui fait signer un accord stipulant que chacun donnera ses plumes à l’autre. Le poulet n’a pas trop envie, il sent le plan foireux, mais il a peur du tigre, alors il opine de la crête. Quelques temps plus tard, le poulet a fini par donner une bonne partie de ses plumes, mais n’a rien reçu en échange. Il fait froid, sans rien sur le dos, alors il se plaint un peu, boh pas fort, et de toute façon, il n’y a pas grand monde pour l’écouter. Le tigre revient alors et lui dit : « écoute, poulet, on va refaire un accord. Cette fois, il devra être conforme aux règles du syndicat des tigres. Oui, je sais, ce syndicat des tigres, tu n’en es pas vraiment membre, et les règles ne sont pas vraiment faites pour toi, mais tu es un poulet, et tu es un peu bête, (pour preuve, tu ne sais pas que le syndicat des tigres a déjà fait plumé le poulet argentin, épluché le poulet sénégalais et bien d’autres). Alors fais moi confiance, je sais ce qui est bon pour toi.. »

La fable est dure, certes. Il serait temps qu’on commence à ne pas prendre tous les poulets ne sont pas des dindons. Fin décembre 2007, blam : une bonne partie des ACP ont refusé de signer les nouveaux APE ! C’est presque de la désobéissance civile internationale ! Youlouyoulou ! Lundi 7 janvier à Dakar, des manifestants brandissaient un épouvantail : « pour chasser les mange mil. » Un collectif d’artistes, emmené par le chanteur Didier Awadi, a réalisé un clip au titre limpide : « On ne signe pas. »

Extrait :

« On signera pas notre propre décret de mort. On signera pas la sentence de la mort proposée par l’Europe pour nous conduire à la mort (...). C’est hypocrite que tu dises « restez chez vous » quand t’as pillé les trésors qu’on a chez nous (...) le marché triangulaire, c’était des partenaires. » [1]

Début janvier, Didier Awadi est venu causer sur RFI. Je mettrais bien l’extrait en ligne, mais ce n’est pas possible sur ce site. Je vous l’envoie sur demande (ref : Didier Awadi sur RFI, 12h-13h, 5 janvier 2008).

En tout cas, petit poulet n’est pas si con. Petit poulet sait se débattre. Et peut être qu’avec un peu de chance, à force de s’agiter, il plantera son ergot dans l’oeil du tigre. Et moi, je serai content. La fable aurait une morale.

Richbool

Note : un Collectif anti-APE est né en France, coordonné par Sidi Tidiane Guèye, président de la Fédération des Travailleurs Africains en France (FETAF) Smockey, et Kirikou, on note la participation au clip du groupe de rap malien Tata Pound, Big D., Keyti et Xuman (Sénégal), Priss K. (Côte d’Ivoire), Moussa Mbaye de Degg-J Force 3 (Guinée), Waraba (Mauritanie), Smarty du groupe Yeelen (Burkina Faso), Pheno B. et Safia de Kaidan Gaskia (Niger), Egalitarian (Gambie), Moona (Bénin) et Bobby (Togo).

[1] Voir : http://www.awadimusic.com ou Awadi feat Kirikou : on ne signe pas.

Publié par  Rosta